Médias sociaux : Tendances et bonnes pratiques, le point avec Marc Michiels – Partie 2

Médias sociaux : Tendances et bonnes pratiques, le point avec Marc Michiels – Partie 2

Le web donne aujourd’hui la parole à tous pour s’exprimer sur les marques : consommateurs, influenceurs, blogeurs, salariés… Il n’a jamais été aussi facile de publier un avis sur une entreprise pour faire part de son expérience en tant que client ou collaborateur(trice) voire ex-collaborateur(trice) !

La marque n’est plus la seule à contrôler sa e-réputation. La stratégie de communication animée par les équipes marketing et de communication a tendance à s’essouffler, celle-ci laissant place à une conversation avec les internautes.

Nous retrouvons cette semaine Marc Michiels, Rédacteur en Chef de publication au sein de L’Argus de la Presse Groupe Cision  pour échanger sur les tendances social media qui se développent avec l’apparition de nouveaux influenceurs sur le web :

Bonjour Marc, nous sommes ravis de vous retrouver cette semaine !

La confiance accordée aux influenceurs sur le web conduit les entreprises à intégrer l’employee advocacy dans leur stratégie de communication, quels sont selon vous les avantages d’une telle stratégie ?

Toutes les entreprises ne sont pas engagées dans un programme d’employee advocacy (ou programme de collaborateurs ambassadeurs) sur les réseaux sociaux.

Pourtant, il en va de la performance même de l’entreprise, de son image à l’extérieur comme en interne, de sa responsabilité sociétale ou sociale.

Marc Michiels Tendances des médias sociaux

Mais alors qui sont les 3 millions de managers en France aujourd’hui ? Quels sont leurs parcours et pratiques professionnelles ? Comment vivent-ils leur fonction ?

Toutes les entreprises ne sont pas engagées dans un programme d’employee advocacy […]. Pourtant, il en va de la performance même de l’entreprise.

L’enquête L’état de l’art du management en France menée par OpinionWay auprès de 1006 managers (secteur privé et fonction publique) pour La Maison du Management dresse un état de l’art complet de la fonction en France et identifie les perspectives d’innovation et de relations possibles entre l’ensemble des collaborateurs et la direction, le Comex :

Depuis une dizaine d’années, différentes études montrent que pour les deux tiers des salariés, la reconnaissance a un impact positif et les rendent plus performants.

L’enquête d’Edelman Trust Barometer Reveals Global Implosion of Trust fait ressortir une dispersion de la crédibilité selon le statut des personnes interrogées : trois personnes sur quatre considèrent que les entreprises peuvent prendre des mesures leur permettant d’accroître leurs profits tout en améliorant leur impact social vis-à-vis des communautés auprès desquelles elles exercent leurs activités.

60 % d’entre eux pensent qu’il leur manque des formations adaptées qui influencent directement leur niveau de compétences.

Un employé ordinaire (60 %) est aujourd’hui considéré comme une source tout aussi fiable qu’un expert technique ou qu’un chercheur, et beaucoup plus crédible qu’un PDG (37 %) en ce qui concerne la communication sur les relations employés/clients (53 %), les résultats financiers (38 %) et les crises (37 %).

Un employé ordinaire est aujourd’hui considéré comme une source […] beaucoup plus crédible qu’un PDG en ce qui concerne la communication sur les relations employés/clients, les résultats financiers et les crises.

Sans nul doute la reconnaissance des expertises mutuelles et partagées par l’ensemble des acteurs donnera lieu à une dynamique majeure car elle dessine les contours d’un enjeu d’équilibre et de transparence qui expose le travail de chacun et non plus l’opacité des organisations.

Le digital et les Relations Presse

D’autre part, l’employee advocacy permet d’apporter une dimension humaine à la stratégie de communication de l’entreprise.

Les messages directement partagés par les salariés leur permettent de développer leur « marque personnelle » tout en renforçant l’image, l’e-réputation et la marque employeur de l’entreprise sur les réseaux sociaux.

L’employee advocacy permet d’apporter une dimension humaine à la stratégie de communication de l’entreprise.

Enfin, cette pratique permet de fidéliser les talents via la reconnaissance de leurs expertises et de leurs capacités à représenter l’entreprise.

Mais cela ne s’improvise pas, un accompagnement est nécessaire et a pour conséquence évidente un bien-être dans l’entreprise. Pourquoi alors s’en priver ?

Vous avez apporté votre témoignage d’expert dans le livre Les Relations Presse à l’ère du digital – Des influenceurs aux ambassadeurs de Marie-Laure Laville. D’après vous, quels impacts l’émergence du digital a-t-elle eu sur les relations presse ?

Marie-Laure Laville, Général Manager chez LEWIS France, souhaitait mettre en avant les Relations Presse comme un outil d’influence incontournable à l’ère du tout numérique et au même niveau que les nouveaux ambassadeurs qui sont au cœur des stratégies des marques.

De nombreux experts se sont associés à ce très beau projet comme Michel Mariet, Yann Gourvenec, Patrice Laubignat, Jean-Denis Garo et Yvonne van Bokhoven pour n’en citer que quelques-uns.

Ces différentes contributions et ces points de vue permettent de mettre en perspective les enjeux relationnels entre les Agences de Relations Publics, les communicants, les journalistes et les influenceurs dans cet écosystème multiforme, multipolaire et multiculturel que représente le digital aujourd’hui.

Les tendances social media et l'employee advocacy

Comme l’écrit Marie-Laure Laville dans Les Relations Presse à l’heure du digital – Des influenceurs aux ambassadeurs : « Dans ce contexte en mutation, si les fondamentaux du métier des Relations Presse demeurent, les outils numériques ont transformé les pratiques… Le métier de RP ne s’improvise pas. Il est plus exigeant et demande plus d’agilité, plus de réactivité, plus d’instantanéité, plus de sens du détail. La créativité et l’écoute sont les maîtres-mots… Tout en préservant la cohérence de fond nécessaire à la crédibilité de l’image d’une marque ou de l’identité d’une entreprise… En cherchant à créer une émotion et un souvenir valorisant, les RP sont des vecteurs de différenciation de plus en plus légitimes pour les marques, pour ne pas dire indispensables ».

Les Relations Publics révèlent pleinement et durablement leur capacité à créer de la valeur où l’humain est au centre de ces nouveaux enjeux.

Le digital n’est qu’un flux dans une relation. Une relation associée et parfois inversée qu’entretiennent les marques avec leurs publics permet d’envisager une pratique contemporaine des Relations Publics avec moins de communication mais avec plus de relations !

Les Relations Publics révèlent pleinement et durablement leur capacité à créer de la valeur où l’humain est au centre de ces nouveaux enjeux.

La confiance est donc la condition de cet engagement, un rapport de réciprocité en quelque sorte, les bases d’un binôme, socle d’un triptyque qui inscrit à son sommet l’influence comme une étoile dans la galaxie du monde.

Suivez l’actualité de Marc sur LinkedIn

Téléchargez notre livre blanc pour en savoir plus sur l'Employee Advocacy sur les réseaux sociaux

Articles récents

Archives

Tags

Le web donne aujourd’hui la parole à tous pour s’exprimer sur les marques : consommateurs, influenceurs, blogeurs, salariés… Il n’a jamais été aussi facile de publier un avis sur une entreprise pour faire part de son expérience en tant que client ou collaborateur(trice) voire ex-collaborateur(trice) !

La marque n’est plus la seule à contrôler sa e-réputation. La stratégie de communication animée par les équipes marketing et de communication a tendance à s’essouffler, celle-ci laissant place à une conversation avec les internautes.

Nous retrouvons cette semaine Marc Michiels, Rédacteur en Chef de publication au sein de L’Argus de la Presse Groupe Cision  pour échanger sur les tendances social media qui se développent avec l’apparition de nouveaux influenceurs sur le web :

Bonjour Marc, nous sommes ravis de vous retrouver cette semaine !

La confiance accordée aux influenceurs sur le web conduit les entreprises à intégrer l’employee advocacy dans leur stratégie de communication, quels sont selon vous les avantages d’une telle stratégie ?

Toutes les entreprises ne sont pas engagées dans un programme d’employee advocacy (ou programme de collaborateurs ambassadeurs) sur les réseaux sociaux.

Pourtant, il en va de la performance même de l’entreprise, de son image à l’extérieur comme en interne, de sa responsabilité sociétale ou sociale.

Marc Michiels Tendances des médias sociaux

Mais alors qui sont les 3 millions de managers en France aujourd’hui ? Quels sont leurs parcours et pratiques professionnelles ? Comment vivent-ils leur fonction ?

Toutes les entreprises ne sont pas engagées dans un programme d’employee advocacy […]. Pourtant, il en va de la performance même de l’entreprise.

L’enquête L’état de l’art du management en France menée par OpinionWay auprès de 1006 managers (secteur privé et fonction publique) pour La Maison du Management dresse un état de l’art complet de la fonction en France et identifie les perspectives d’innovation et de relations possibles entre l’ensemble des collaborateurs et la direction, le Comex :

Depuis une dizaine d’années, différentes études montrent que pour les deux tiers des salariés, la reconnaissance a un impact positif et les rendent plus performants.

L’enquête d’Edelman Trust Barometer Reveals Global Implosion of Trust fait ressortir une dispersion de la crédibilité selon le statut des personnes interrogées : trois personnes sur quatre considèrent que les entreprises peuvent prendre des mesures leur permettant d’accroître leurs profits tout en améliorant leur impact social vis-à-vis des communautés auprès desquelles elles exercent leurs activités.

60 % d’entre eux pensent qu’il leur manque des formations adaptées qui influencent directement leur niveau de compétences.

Un employé ordinaire (60 %) est aujourd’hui considéré comme une source tout aussi fiable qu’un expert technique ou qu’un chercheur, et beaucoup plus crédible qu’un PDG (37 %) en ce qui concerne la communication sur les relations employés/clients (53 %), les résultats financiers (38 %) et les crises (37 %).

Un employé ordinaire est aujourd’hui considéré comme une source […] beaucoup plus crédible qu’un PDG en ce qui concerne la communication sur les relations employés/clients, les résultats financiers et les crises.

Sans nul doute la reconnaissance des expertises mutuelles et partagées par l’ensemble des acteurs donnera lieu à une dynamique majeure car elle dessine les contours d’un enjeu d’équilibre et de transparence qui expose le travail de chacun et non plus l’opacité des organisations.

Le digital et les Relations Presse

D’autre part, l’employee advocacy permet d’apporter une dimension humaine à la stratégie de communication de l’entreprise.

Les messages directement partagés par les salariés leur permettent de développer leur « marque personnelle » tout en renforçant l’image, l’e-réputation et la marque employeur de l’entreprise sur les réseaux sociaux.

L’employee advocacy permet d’apporter une dimension humaine à la stratégie de communication de l’entreprise.

Enfin, cette pratique permet de fidéliser les talents via la reconnaissance de leurs expertises et de leurs capacités à représenter l’entreprise.

Mais cela ne s’improvise pas, un accompagnement est nécessaire et a pour conséquence évidente un bien-être dans l’entreprise. Pourquoi alors s’en priver ?

Vous avez apporté votre témoignage d’expert dans le livre Les Relations Presse à l’ère du digital – Des influenceurs aux ambassadeurs de Marie-Laure Laville. D’après vous, quels impacts l’émergence du digital a-t-elle eu sur les relations presse ?

Marie-Laure Laville, Général Manager chez LEWIS France, souhaitait mettre en avant les Relations Presse comme un outil d’influence incontournable à l’ère du tout numérique et au même niveau que les nouveaux ambassadeurs qui sont au cœur des stratégies des marques.

De nombreux experts se sont associés à ce très beau projet comme Michel Mariet, Yann Gourvenec, Patrice Laubignat, Jean-Denis Garo et Yvonne van Bokhoven pour n’en citer que quelques-uns.

Ces différentes contributions et ces points de vue permettent de mettre en perspective les enjeux relationnels entre les Agences de Relations Publics, les communicants, les journalistes et les influenceurs dans cet écosystème multiforme, multipolaire et multiculturel que représente le digital aujourd’hui.

Les tendances social media et l'employee advocacy

Comme l’écrit Marie-Laure Laville dans Les Relations Presse à l’heure du digital – Des influenceurs aux ambassadeurs : « Dans ce contexte en mutation, si les fondamentaux du métier des Relations Presse demeurent, les outils numériques ont transformé les pratiques… Le métier de RP ne s’improvise pas. Il est plus exigeant et demande plus d’agilité, plus de réactivité, plus d’instantanéité, plus de sens du détail. La créativité et l’écoute sont les maîtres-mots… Tout en préservant la cohérence de fond nécessaire à la crédibilité de l’image d’une marque ou de l’identité d’une entreprise… En cherchant à créer une émotion et un souvenir valorisant, les RP sont des vecteurs de différenciation de plus en plus légitimes pour les marques, pour ne pas dire indispensables ».

Les Relations Publics révèlent pleinement et durablement leur capacité à créer de la valeur où l’humain est au centre de ces nouveaux enjeux.

Le digital n’est qu’un flux dans une relation. Une relation associée et parfois inversée qu’entretiennent les marques avec leurs publics permet d’envisager une pratique contemporaine des Relations Publics avec moins de communication mais avec plus de relations !

Les Relations Publics révèlent pleinement et durablement leur capacité à créer de la valeur où l’humain est au centre de ces nouveaux enjeux.

La confiance est donc la condition de cet engagement, un rapport de réciprocité en quelque sorte, les bases d’un binôme, socle d’un triptyque qui inscrit à son sommet l’influence comme une étoile dans la galaxie du monde.

Suivez l’actualité de Marc sur LinkedIn

Téléchargez notre livre blanc pour en savoir plus sur l'Employee Advocacy sur les réseaux sociaux

Le web donne aujourd’hui la parole à tous pour s’exprimer sur les marques : consommateurs, influenceurs, blogeurs, salariés… Il n’a jamais été aussi facile de publier un avis sur une entreprise pour faire part de son expérience en tant que client ou collaborateur(trice) voire ex-collaborateur(trice) !

La marque n’est plus la seule à contrôler sa e-réputation. La stratégie de communication animée par les équipes marketing et de communication a tendance à s’essouffler, celle-ci laissant place à une conversation avec les internautes.

Nous retrouvons cette semaine Marc Michiels, Rédacteur en Chef de publication au sein de L’Argus de la Presse Groupe Cision  pour échanger sur les tendances social media qui se développent avec l’apparition de nouveaux influenceurs sur le web :

Bonjour Marc, nous sommes ravis de vous retrouver cette semaine !

La confiance accordée aux influenceurs sur le web conduit les entreprises à intégrer l’employee advocacy dans leur stratégie de communication, quels sont selon vous les avantages d’une telle stratégie ?

Toutes les entreprises ne sont pas engagées dans un programme d’employee advocacy (ou programme de collaborateurs ambassadeurs) sur les réseaux sociaux.

Pourtant, il en va de la performance même de l’entreprise, de son image à l’extérieur comme en interne, de sa responsabilité sociétale ou sociale.

Marc Michiels Tendances des médias sociaux

Mais alors qui sont les 3 millions de managers en France aujourd’hui ? Quels sont leurs parcours et pratiques professionnelles ? Comment vivent-ils leur fonction ?

Toutes les entreprises ne sont pas engagées dans un programme d’employee advocacy […]. Pourtant, il en va de la performance même de l’entreprise.

L’enquête L’état de l’art du management en France menée par OpinionWay auprès de 1006 managers (secteur privé et fonction publique) pour La Maison du Management dresse un état de l’art complet de la fonction en France et identifie les perspectives d’innovation et de relations possibles entre l’ensemble des collaborateurs et la direction, le Comex :

Depuis une dizaine d’années, différentes études montrent que pour les deux tiers des salariés, la reconnaissance a un impact positif et les rendent plus performants.

L’enquête d’Edelman Trust Barometer Reveals Global Implosion of Trust fait ressortir une dispersion de la crédibilité selon le statut des personnes interrogées : trois personnes sur quatre considèrent que les entreprises peuvent prendre des mesures leur permettant d’accroître leurs profits tout en améliorant leur impact social vis-à-vis des communautés auprès desquelles elles exercent leurs activités.

60 % d’entre eux pensent qu’il leur manque des formations adaptées qui influencent directement leur niveau de compétences.

Un employé ordinaire (60 %) est aujourd’hui considéré comme une source tout aussi fiable qu’un expert technique ou qu’un chercheur, et beaucoup plus crédible qu’un PDG (37 %) en ce qui concerne la communication sur les relations employés/clients (53 %), les résultats financiers (38 %) et les crises (37 %).

Un employé ordinaire est aujourd’hui considéré comme une source […] beaucoup plus crédible qu’un PDG en ce qui concerne la communication sur les relations employés/clients, les résultats financiers et les crises.

Sans nul doute la reconnaissance des expertises mutuelles et partagées par l’ensemble des acteurs donnera lieu à une dynamique majeure car elle dessine les contours d’un enjeu d’équilibre et de transparence qui expose le travail de chacun et non plus l’opacité des organisations.

Le digital et les Relations Presse

D’autre part, l’employee advocacy permet d’apporter une dimension humaine à la stratégie de communication de l’entreprise.

Les messages directement partagés par les salariés leur permettent de développer leur « marque personnelle » tout en renforçant l’image, l’e-réputation et la marque employeur de l’entreprise sur les réseaux sociaux.

L’employee advocacy permet d’apporter une dimension humaine à la stratégie de communication de l’entreprise.

Enfin, cette pratique permet de fidéliser les talents via la reconnaissance de leurs expertises et de leurs capacités à représenter l’entreprise.

Mais cela ne s’improvise pas, un accompagnement est nécessaire et a pour conséquence évidente un bien-être dans l’entreprise. Pourquoi alors s’en priver ?

Vous avez apporté votre témoignage d’expert dans le livre Les Relations Presse à l’ère du digital – Des influenceurs aux ambassadeurs de Marie-Laure Laville. D’après vous, quels impacts l’émergence du digital a-t-elle eu sur les relations presse ?

Marie-Laure Laville, Général Manager chez LEWIS France, souhaitait mettre en avant les Relations Presse comme un outil d’influence incontournable à l’ère du tout numérique et au même niveau que les nouveaux ambassadeurs qui sont au cœur des stratégies des marques.

De nombreux experts se sont associés à ce très beau projet comme Michel Mariet, Yann Gourvenec, Patrice Laubignat, Jean-Denis Garo et Yvonne van Bokhoven pour n’en citer que quelques-uns.

Ces différentes contributions et ces points de vue permettent de mettre en perspective les enjeux relationnels entre les Agences de Relations Publics, les communicants, les journalistes et les influenceurs dans cet écosystème multiforme, multipolaire et multiculturel que représente le digital aujourd’hui.

Les tendances social media et l'employee advocacy

Comme l’écrit Marie-Laure Laville dans Les Relations Presse à l’heure du digital – Des influenceurs aux ambassadeurs : « Dans ce contexte en mutation, si les fondamentaux du métier des Relations Presse demeurent, les outils numériques ont transformé les pratiques… Le métier de RP ne s’improvise pas. Il est plus exigeant et demande plus d’agilité, plus de réactivité, plus d’instantanéité, plus de sens du détail. La créativité et l’écoute sont les maîtres-mots… Tout en préservant la cohérence de fond nécessaire à la crédibilité de l’image d’une marque ou de l’identité d’une entreprise… En cherchant à créer une émotion et un souvenir valorisant, les RP sont des vecteurs de différenciation de plus en plus légitimes pour les marques, pour ne pas dire indispensables ».

Les Relations Publics révèlent pleinement et durablement leur capacité à créer de la valeur où l’humain est au centre de ces nouveaux enjeux.

Le digital n’est qu’un flux dans une relation. Une relation associée et parfois inversée qu’entretiennent les marques avec leurs publics permet d’envisager une pratique contemporaine des Relations Publics avec moins de communication mais avec plus de relations !

Les Relations Publics révèlent pleinement et durablement leur capacité à créer de la valeur où l’humain est au centre de ces nouveaux enjeux.

La confiance est donc la condition de cet engagement, un rapport de réciprocité en quelque sorte, les bases d’un binôme, socle d’un triptyque qui inscrit à son sommet l’influence comme une étoile dans la galaxie du monde.

Suivez l’actualité de Marc sur LinkedIn

Téléchargez notre livre blanc pour en savoir plus sur l'Employee Advocacy sur les réseaux sociaux

Suivez les dernières tendances RH, marketing et de la transformation numérique !

S’abonner au blog

Suivez les dernières tendances RH, marketing et de la transformation numérique !

S’abonner au blog

By | 2018-04-10T08:32:02+00:00 avril 10th, 2018|General|

About the Author:

Brand Marketing Specialist @ Smarp, solution de communication digitale et d'employee advocacy.