Banner bis 1 (1)

Les tendances social media à suivre : tour d’horizon avec Camille Jourdain

Les réseaux sociaux ne cessent d’innover pour s’adapter aux attentes des internautes, offrant la possibilité aux marques de proposer à leurs audiences des expériences plus immersives et personnalisées.

Petit tour d’horizon sur les dernières tendances social media à suivre avec Camille Jourdain, expert en communication digitale et social media, responsable communication digitale chez WNP 909, blogueur, auteur, formateur et intervenant notamment à ISCOM, ISEG Marketing & Communication School et SKEMA Business School :

Camille Jourdain

1 / Twitter : l’information en temps réel… mais aussi des expériences immersives

Bonjour Camille, vous donnez des exemples de campagnes Twitter réussies dans Tout savoir sur… #Twitter – C’est bon pour le business !, quelles sont d’après vous les dernières tendances Twitter à suivre ?

Bonjour et merci de me donner la parole sur le blog de Smarp.

Écrit il y a trois ans, ce livre met essentiellement en avant des campagnes de communication de grandes entreprises et startups sur Twitter. Il aborde, à travers un certain nombre de cas d’usages et d’interviews, les problématiques de lancement de produit, de génération de chiffre d’affaires ou de relation client sur la plateforme.

Concernant les tendances actuelles, j’ai envie de dire que les réseaux sociaux et notamment Twitter continuent leur changement de stratégie et cherchent à se diversifier en sortant de leur étiquette de “réseaux sociaux” historiques.

Ils veulent tous être associés à un usage vital du quotidien comme les “News” pour Twitter. Son objectif, et celui de ses dirigeants, est d’être le premier et le meilleur endroit où regarder ce qui est en train de se passer dans le monde.

Les tendances social media à suivreMême si son positionnement est hybride, Twitter veut être vu comme un média et non comme un réseau social. L’utilisation faite par les twittos va dans ce sens, ils suivent et diffusent de l’information en temps réel.

L’année 2017 devrait être riche en nouveautés sur Twitter, je pense notamment aux fonctionnalités permettant aux entreprises de faire vivre des expériences plus immersives aux utilisateurs.

Celles-ci devront donc s’adapter en intégrant dans leur stratégie des nouvelles technologies comme la vidéo 360°, la réalité virtuelle et l’intelligence artificielle.

2 / L’ère de la vidéo et du Live

Selon vous, quelle place va occuper la vidéo dans la stratégie social media des entreprises ?

De par son impact, le format vidéo doit déjà occuper une place fondamentale dans la communication des entreprises. Twitter a récemment publié des chiffres révélant que le nombre de visionnages sur son site a augmenté de 220 % entre Décembre 2014 et Décembre 2015.

Pour les entreprises, la popularité grandissante de la vidéo représente une formidable occasion de toucher un public large et captif, mais uniquement si elle est utilisée correctement.

La vidéo apparaît comme le format le plus populaire pour le contenu de marque (31% selon Brightcove). La vidéo permet bien sûr de diffuser de l’information mais aussi de vendre. Effectivement, un lien existe entre les vidéos visionnées et la décision d’achat. Toujours selon Brightcove, 75% des Français interagissent avec les marques sur les réseaux sociaux, 44% regardent des vidéos de marque et 39% achètent après les avoir regardées.

La vidéo 360°

Sur Twitter, et plus globalement sur les principaux réseaux sociaux, la vidéo est associée à une autre tendance social media majeure : le Live.

Plus authentique que la vidéo traditionnelle, le Live est un levier de communication de plus en plus utilisé par les entreprises sur les réseaux sociaux et notamment sur Twitter.

La plateforme mise déjà beaucoup sur la diffusion en direct, notamment via la diffusion de vidéos Live à 360°.

Cette tendance devrait s’accentuer cette année, notamment via l’intégration directe de Periscope dans Twitter. Les enjeux liés à la vidéo Live sont donc importants pour les entreprises. Elle leur permet notamment de rendre plus accessibles certains contenus, en proposant, par exemple, des expériences inédites.

3 / L’essor de la réalité virtuelle

Pensez-vous que les marques vont intégrer plus de contenus immersifs dont la réalité virtuelle dans leur stratégie de contenu ?

Tout à fait, j’en parlais en début d’interview, la réalité virtuelle (VR) est déjà au cœur des stratégies de plusieurs grandes entreprises. C’est une technologie, à la fois canal, support et plateforme qui permet au grand public de vivre une expérience sans commune mesure et aux entreprises de se démarquer de la concurrence.

Elle représente en outre une nouvelle forme de storytelling en plongeant l’utilisateur dans une expérience immersive à 360°.

Réalité virtuelle

Son objectif est simple : placer les clients potentiels au centre de leurs univers. Ils ne sont plus de simples observateurs puisqu’ils vivent pleinement l’expérience créée spécialement pour eux.

La VR s’inscrit comme la prochaine révolution digitale en termes de brand content et d’expérience de marque.

4 / Des contenus sur-mesure générateurs d’émotions

D’après vous, les entreprises vont-elles personnaliser davantage les contenus qu’elles diffusent sur les réseaux sociaux ?

La personnalisation des contenus représente un enjeu majeur en 2017 pour les entreprises. En effet, il est essentiel de proposer une vraie expérience à chaque utilisateur.

Celle-ci passe par des contenus personnalisés, générateurs d’émotions. Sans émotion, les contenus ne permettent pas aux entreprises de se démarquer de la concurrence.

Il est donc devenu nécessaire voire indispensable de proposer des contenus adaptés à chacun. Plusieurs leviers marketing sont à utiliser, les Ads offrent de bonnes opportunités de personnalisation grâce aux différents paramètres de ciblage.

Une récente étude réalisée par Iligo en partenariat avec INfluencia indique d’ailleurs que l’émotion est au cœur de l’efficacité publicitaire. Les Français n’ont pas peur de dévoiler leurs émotions. Ils sont 65% à reconnaître qu’ils sont prêts à accepter la mesure automatique de leurs émotions et 77% à répondre favorablement à cette mesure dans le but de proposer des contenus adaptés à leurs états émotionnels.

Stratégie de contenu sur les réseaux sociaux

Les entreprises qui communiquent sur les réseaux sociaux sont en recherche constante de cette valeur sûre qu’est l’émotion.

Avec une campagne de publicité bien menée, axée sur l’émotion, l’entreprise délivre le bon message à la bonne personne et au bon moment.

5 / Le marketing d’influence 

Le marketing d’influence prend de plus en plus d’ampleur, pensez-vous que les recommandations vont se développer sur les réseaux sociaux ?

Oui, les influenceurs et le marketing d’influence sont de plus en plus utilisés pour faire parler d’une entreprise, d’un produit ou d’un service. L’influence marketing s’avère puissant pour communiquer, pour rendre une entreprise plus visible et plus engageante.

C’est une thématique que j’affectionne particulièrement, j’en parle d’ailleurs en ce moment lors des interventions dans différentes écoles (SKEMA, ISCOM, ISEG).

Aujourd’hui, les consommateurs lisent des avis en ligne sur les blogs ou consultent les réseaux sociaux avant d’acheter. Instagram est d’ailleurs la plateforme préférée des influenceurs selon Reech (pour 43% des influenceurs), loin devant le blog (26%) et les autres réseaux sociaux dont Facebook (11%), YouTube (9%) et Twitter (8%).

Instagram joue un rôle essentiel pour les influenceurs et plus spécifiquement dans certains secteurs comme le LifeStyle, la beauté et la mode.

Les influenceurs publient des photos et vidéos sur Instagram pour toucher les membres de leur communautés, une cible qui sera intéressante pour certaines entreprises.

Il est donc important pour ces dernières de considérer leur secteur d’activité et le type de contenu qu’elles souhaitent générer avant de choisir les influenceurs et les plateformes.

Le marketing d'influence

Le fameux “bouche-à-oreille” existe encore en 2017 mais il prend une forme différente en s’inscrivant dans une dimension d’influence sociale. Mais il faut quand même dire qu’il est important de bien comprendre le fonctionnement du marketing d’influence pour mettre en place des campagnes adaptées à son business.

Un élément encore déterminant : l’émotion. Le succès de ces campagnes repose sur la création d’un lien émotionnel entre l’entreprise et les influenceurs.

6 / Les recommadations via l’employee advocacy 

Pensez-vous que les marques vont amplifier cet effet  de recommandations via l’employee advocacy sur les réseaux sociaux ? 

L’employee advocacy consiste, selon moi, à faire parler les employés d’une entreprise sur les réseaux sociaux, principalement sur les plateformes professionnelles comme LinkedIn, ou encore Twitter et, dans une moindre mesure,  Facebook.

En les encourageant à prendre la parole pour relayer des informations, l’entreprise s’assure une bonne visibilité auprès de ses communautés et peut espérer élargir sa cible.

En parallèle, nous parlons tous régulièrement de notre entreprise autour de nous, certains partagent naturellement des messages, des photos ou des vidéos au sujet de leur employeur. Les messages partagés par les salariés sont par ailleurs beaucoup plus engageants, likés et commentés que ceux publiés par l’entreprise elle-même.

Les salariés ambassadeurs de l'entreprise

Dans tous les cas, cette communication devra être “cadrée” via un programme spécifique. Pour mener à bien cette stratégie de communication, il est important d’accompagner les employés, en suggérant des contenus “corporate” (un communiqué de presse par exemple, mais pensez à varier les formats : photos, vidéos, etc) et externes à l’entreprise (articles de blog sur les tendances du secteur, études, infographies,…).

Le storytelling et les salariés

Il sera aussi utile d’établir une charte d’utilisation des réseaux sociaux. Le but : responsabiliser les employés pour que leur voix représente bien l’entreprise.

Tous les employés n’ont pas vocation à partager ce type de contenus sur les réseaux, la participation se fera sur la base du volontariat ou via des missions dédiées.

Il faut donc les identifier, comprendre leurs centres d’intérêt (questions, sondages) et leur faire confiance, les laisser prendre des initiatives et les faire communiquer sincèrement et authentiquement avec leurs amis et abonnés.

Les avantages de l’employee advocacy sont nombreux, si je devais en citer trois : d’abord, humaniser une entreprise. Ensuite, développer sa visibilité pour trouver des nouveaux clients. Enfin, renforcer sa marque employeur pour recruter et attirer les meilleurs talents via les réseaux sociaux !

Mais ils sont aussi importants pour les salariés. En effet, l’employee advocacy aide les collaborateurs à construire leur marque personnelle, à être reconnus en tant qu’experts et à devenir sur le long terme des influenceurs sur les réseaux sociaux.

Suivez l’actualité de Camille notamment sur son blog, sur Twitter, sur Facebook mais aussi sur LinkedIn !

Guide pratique sur l'utilisation des réseaux sociaux dans le cadre professionnel

Valene Jouany
April 11, 2017
par Valene Jouany

Suivez les dernières tendances en matière d'#EmployeeAdvocacy sur les réseaux sociaux

S'abonner au blog

Merci!

Une erreur s'est produite, merci de nous contacter à l'adresse suivante : info@smarp.com

Bienvenue!

Merci d'indiquer votre adresse e-mail

Merci! !

Vous avez des questions? Merci d'indiquer votre message ici.

Votre message...

Merci!

Nous reviendrons vers vous dans les plus brefs délais!

Bienvenue!

Merci d'indiquer votre adresse e-mail

Merci! !

Would you like to tell us a little more about yourself ?

Preferred date & time for your demo (optional)

Your message (optional)

Merci!

Nous reviendrons vers vous dans les plus brefs délais!